15Nov
interieur d'un condominium
By: admin_villemaire On: novembre 15, 2015 In: Condominium Comments: 0

Avec les projets de condominiums qui n’ont cessé de se multiplier depuis les dernières années, il n’est pas rare d’entendre que le marché immobilier des condominiums est favorable aux acheteurs.  Pourquoi alors ne pas profiter de cette vague à votre tour ? Après avoir rencontré votre conseiller financier pour connaître votre capacité d’emprunt et obtenir une pré-approbation hypothécaire, la chasse au condo parfait peut commencer! Afin de mieux orienter votre choix final,  voici quelques éléments dont il est important de tenir compte lors de vos recherches:

Dépenses surprises à l’achat d’un condo

De prime abord, si vous achetez un condo neuf directement du contracteur, vérifier si le prix d’achat affiché inclus ou non la TPS (5%) et la TVQ (9.975%) puisque que les taxes de vente s’appliquent à la vente de nouveaux condominiums. Cette dépense supplémentaire, qui peut représenter plusieurs milliers de dollars, influencera grandement votre mise de fonds.

Il est important de se renseigner auprès du vendeur à savoir quels sont les frais mensuels de condos et si des cotisations spéciales ont été votées par le Syndicat de copropriété. Le cas échéant, il faudra déterminer à la charge de qui seront ces cotisations spéciales.

En plus des frais de condominium

Outre les frais de condominium, vous devrez également prévoir le paiement des taxes municipales et scolaires associées à votre unité d’habitation et, dans certains cas, à votre unité de stationnement.  

Enfin, il ne faut pas oublier le droit de mutation, aussi appelé communément la « taxe de bienvenue », qui est une somme exigible sur le transfert d’un immeuble par la municipalité dans laquelle vous achèterez votre condo.  Le montant du droit de mutation est calculé par le notaire en fonction de votre prix d’achat et de l’évaluation municipale.

Syndicat de copropriétaires de condominiums : le fonds de prévoyance

Le Syndicat de copropriété est tenu de constituer un fonds de prévoyance destiné aux réparations majeures et au remplacement des parties communes, tel que le toit ou les murs extérieurs, et d’y déposer au moins 5% des frais de condos payés par les copropriétaires.

Par contre, il peut arriver que certaines copropriétés ne possèdent pas de fonds de prévoyance ou que les frais de condos soient minimes de sorte qu’advenant des travaux d’urgence à réaliser, la facture soit divisée entre les copropriétaires sous forme de cotisation spéciale. Il est donc primordial de se renseigner sur la somme d’argent accumulée dans ce fonds afin de ne pas être pris au dépourvu si, par exemple, des travaux urgents doivent être effectués sur le toit dans les mois suivant votre acquisition.

Déclaration de copropriété et règlements de l’immeuble

Il ne faut surtout pas négliger la lecture de la déclaration de copropriété et du règlement de l’immeuble, qui est souvent partie intégrante de la déclaration de copropriété. Ces documents contiennent plusieurs informations utiles entre autres quant aux restrictions qui peuvent régir la copropriété, telles que l’interdiction d’avoir des animaux domestiques, d’installer un barbecue sur son balcon ou même d’enlever le tapis des planchers pour le remplacer par du bois.

Les procès-verbaux des assemblées des copropriétaires sont également une bonne source d’informations quant aux travaux à faire dans l’immeuble, les versements des frais de condos et l’harmonie générale de la copropriété.

La vérification et l’analyse de ces différents éléments vous permettront de vous faire une meilleure idée du coût réel de votre acquisition et des frais annuels qui s’en suivront en plus de vous assurer que les documents régissant la copropriété ne comportent pas de restrictions pouvant mettre une ombre sur votre projet d’achat.